c: item t:
array ( 'option' => array ( 'DEFAULTCMD0' => 'com_k2', ), 'view' => array ( 'DEFAULTCMD0' => 'item', 'DEFAULTWORD0' => 'item', ), )

Chouchenn

Chouchenn - Partie 1

1ère partie : Le fuselage et poste de pilotage/habitacle

Fuselage

L’ossature du fuselage est constituée de 10 cadres et de 6 lisses en bois. Cette structure est ensuite coffrée de CP d’okoumé dont l’épaisseur varie de 1.5 à 2.5 selon les contraintes à subir.

Les 2 lisses supérieures sont fabriquées séparément en lamellé collé à partir de lattes de pin d’Orégon de 30x8 mm. A l’AV au niveau de la pare-feu jusque la partie AR du cockpit, la section de bois est constante (30x32) pour décroître progressivement et finir à 30x16 mm à l’étambot.

Les lisses du bas sont réalisées de la même manière à partir de baguettes de 18x10 mm pour obtenir une section constante de 18x20 mm.

Les cadres ont pour fonction de donner la forme au fuselage et de reprendre les efforts des ailes, de l’atterrisseur et des empennages. Ils sont donc dimensionnés en conséquence. La cloison pare-feu est confectionnée à partir d’une plaque de CP de 15 mm évidée puis comblée de mousse et revêtue sur ses 2 faces de CP OK de 2 mm. Les cadres les moins sollicités sont constitués d’un simple CP 2mm bordé de baguettes de pin d’Orégon de 18x20. Pour les autres ils sont renforcés localement de CP de 18mm et de baguettes 18x20 et reçoivent une deuxième face de CP. Par ailleurs, les cadres N° 2 et 3 sont équipés d’inserts ou de renforts d’alu 2017 afin de contrer le matage au niveau des broches d’aile et de train principal.

L’anodisation permet de protéger sérieusement le métal contre l’oxydation et le couple galvanique qui peut se former au contact du tissu de carbone utilisé localement en renfort.

Après la confection des lisses et des cadres, l’assemblage est effectué « quille en l’air » sur un chantier confectionné à cet effet. Après ébavurage, le bordé est collé puis le fond et enfin les flancs obliques qui constituent le bouchain. Ce travail ne présente pas de difficultés particulières et est très agréable car on voit rapidement les premières formes apparaître. Après séchage, on procède au retournement de la ‘’barque’’ qui est devenue très rigide ce qui permet de poursuivre le travail sur la partie dorsale du fuselage dans le bon sens.

Pour le dos du fuselage, les différents cintres en CP garnis de mousse de polystyrène sont collés à leur emplacement respectifs sauf à l’avant où il est préférable d’attendre d’avoir posé la jambe de train AV, les palonniers et le réservoir. L’accès aisé simplifie grandement ces tâches. Il en est de même pour le coffrage qui est appliqué partout sauf à l’avant et sur l’étambot où il reste encore bien des choses à faire.

A ce stade du travail, il a fallu percer les trous de 20 et 18 mm dans les cadres 2,3 et 4 pour le passage des broches d’ailes et de train. L’opération sur le prototype a nécessité beaucoup de patience et un outillage spécifique pour être réalisée avec la précision requise. La partie gros oeuvre du fuselage est maintenant achevée.

A noter que tous les collages bois sur bois ont été réalisés à l’aide de la résine époxy chargée de fibres végétales. Le fabricant propose un fascicule donnant caractéristiques et performances des différentes résines et charges. Le collage de l’alu anodisé sur bois se fait avantageusement avec la polyuréthane PPU 100 (nbx essais) qui s’est avérée très efficace, simple et rapide à mettre en oeuvre.

Les plans proposés sont accompagnés de nombreuses images de synthèse qui donnent des vues d’ensemble permettant bien percevoir les assemblages. Le code des couleurs adopté ici pour les matériaux sera respecté sur l’ensemble des plans.

Le poste de pilotage

Il se compose du tableau de bord, la console centrale et le tunnel. Un autre chapitre sera consacré au reste de l’habitacle en particulier à la verrière et aux sièges et harnais.

Le TdB est en CP sandwiché d’un feuille d’alu d’un côte et stratifié verre (100g) époxy de l’autre.

On dispose ainsi d’un plan de masse et d’une protection optimale du CP. A l’époque des choix pour les instruments, les EFIS faisaient juste leur apparition dans le monde amateur et les tablettes n’existaient pas encore. Ceci dit pour expliquer dans le plan de perçage, le grand espace vide situé au dessus des interrupteurs. Il est aujourd’hui occupé par une tablette/GPS.

Autre détail : entre la fabrication de la planche de bord et l’achat des VHF et transpondeur, il s’est écoulé assez de temps pour que les modèles et leur encombrement changent… Le réservoir de carburant situé juste en avant a dû être déposé et garni d’alvéoles pour faire la place nécessaire au nouvel encombrement. Les équipements de pilotage/navigation se trouvent placés face au pilote et les instruments moteur à tribord.

La console centrale également en CP supporte les commandes de starter et de réchauffe carburateur. Plus bas on trouve une platine de commande électrique des volets. Le volume de la partie verticale permet aussi de loger le HP de la VHF ainsi qu’un module 12/6V nécessaire à l’alimentation du casque anti-bruit.

Le tunnel supporte uniquement le switch de trim de profondeur. Des lumières permettent le passage des leviers de commande de frein et de gaz. Sa fonction secondaire est de masquer et protéger le passage des câbles de palonniers, du câblage électrique, de la bielle de profondeur et la commande de volets. C’est donc une enceinte très occupée ou l’espace est compté.

Console et tunnel sont fixés au fond du fuselage via des renforts dédiés.

 

Louis Noblet

Plus dans cette catégorie : Chouchenn - Partie 2 »
Fournisseurs - Partenaires

Boutique RSA

La Boutique est à votre disposition pour renouveler ou prendre une adhésion en ligne, adhérer au RSANAV, aussi acheter un article RSA (Textiles, Casquettes, Cahiers du RSA, goodies, ...)

Cahiers du RSA

Depuis 1947, notre très belle revue fédérale est une publication technique. Documentée et reconnue dans le monde aéronautique, elle démontre notre savoir faire et donne de précieux conseils.

Clubs RSA

Votre fédération représente de nombreux Aéroclubs, Associations de construction, de restauration, Musées et structures de sauvegarde du patrimoine, mais aussi, tous les passionnés que vous êtes.

RSANav

Le RSA-Nav est un service alternatif à celui de l’OSAC pour les renouvellement des certificats de navigabilité de nos aéronefs agréé par la DGAC. Nos 38 experts "PEN" bénévoles sont à votre disposition à proximité de votre terrain.