c: item t:
array ( 'option' => array ( 'DEFAULTCMD0' => 'com_k2', ), 'view' => array ( 'DEFAULTCMD0' => 'item', 'DEFAULTWORD0' => 'item', ), 'print' => array ( 'DEFAULTINT0' => 1, ), )
Imprimer cette page

Co-avionnage

mercredi, 29 novembre 2017 14:36

Le co-avionnage dont on parle beaucoup au bar du club et dans les revues aéronautiques est inspiré du co-voiturage, avec des points communs mais aussi des différences importantes.

Comme pour le co-voiturage, le co-avionnage offre la possibilité de faire des vols à frais partagés. L'organisation est similaire: les pilotes et les passagers, qui ne se connaissent pas, rentrent en contact sur une plateforme internet telle que Wingly (https://fr.wingly.io/) qui affiche les propositions de vols, garantit le paiement et prélève sa commission.

Là s'arrêtent les similitudes, parce que l'offre de co-avionnage n'est pas abondante et que la météo et la disponibilité des avions ne sont pas garanties à l'avance. Conséquence: 80% des vols réalisés sont des promenades aériennes avec retour au terrain de départ. Et lorsqu'il s'agit véritablement d'un voyage, c'est souvent un vol aller-retour pour une destination de week-end.

En application des règles européennes, la DGAC a autorisé le co-avionnage et la FFA, après une période d'hésitation, a mis en place une procédure pour les aéro-clubs.

A la Fédération RSA,  la majorité de nos adhérents sont propriétaires de leur aéronef, ils en disposent librement et ils sont en principe  couverts en responsabilité civile pour leurs passagers. Nous ne fixons donc pas de règle pour le co-avionnage par nos membres,  mais s'ils souhaitent le pratiquer nous leur rappelons :

  • que le co-avionnage doit être réellement à frais partagés, le pilote conservant à sa charge un pro-rata significatif du coût du vol;
  • que le transport aérien et les vols locaux à titre onéreux (baptêmes de l'air) sont interdits aux aéronefs sous certificats restreints (arrêté du 19/02/2013);
  • qu'il leur est recommandé de déclarer cette activité à leur assureur afin d'éviter tout litige en cas de sinistre;
  • qu'ils doivent être parfaitement en règle pour eux-mêmes (licence, médical, expérience récente) et pour leur aéronef (navigabilité, entretien);
  • qu'ils doivent montrer à leurs passagers avant le vol la plaquette de restriction qui doit règlementairement être apposée à un endroit visible de l'aéronef et porter une mention telle que: "cet aéronef circule avec un certificat de navigabilité restreint; son utilisation est soumise à des restrictions spécifiques, son utilisation dans un but lucratif est interdite”;
  • qu'ils doivent leur expliquer la signification du terme "restreint".

Les Clubs RSA propriétaires d'aéronefs restreints qui souhaiteraient laisser leurs membres pratiquer le co-avionnage peuvent s'inspirer de la procédure FFA, expliquée sur leur site internet www.ffa-aero.fr

La Fédération RSA